5 conseils pour réussir sa boutique selon Jonah Leslie, propriétaire de Ibiki

1-ibiki

Si tout le monde aimait son travail autant que Jonah Leslie, les gens seraient nettement moins impatients à l’heure de pointe. Je l’ai rencontré au Ibiki, sa boutique qui s’étend sur deux étages, pour jaser de l’industrie du vêtement et de ce qui rend son magasin l’une des meilleures destinations mode à Montréal.

1. Une ambiance unique

Comme acheteur, il existe trois types de destinations : les foires, les salles de montre multimarques et les showrooms à l’interne. La dernière est la plus prisée. L’acheteur peut alors plonger à fond dans l’univers du label. Une atmosphère unique et une identité qu’il peut ensuite transmettre à sa clientèle.

7-ibiki

« Les foires ne sont pas idéales pour rencontrer le représentant d’une marque. Il y a des gens partout, tu es constamment interrompu alors que tu essaies de dire à l’autre personne ce qui a et ce qui n’a pas fonctionné. À l’opposé, lorsqu’une marque présente à même ses bureaux – Helmut Lang, qu’on vend ici, procède de cette manière à New York – tu es submergé par l’univers de la marque. Les meubles, la sélection des produits, les gens, tout est choisi en fonction de l’ADN de la boîte. »

2-helmut-lang-b
Rêvez-vous toujours de trouver ce jean p-a-r-f-a-i-t? Celui-ci par Helmut Lang a une pince spéciale au genou afin que le pantalon suive parfaitement la courbe de la jambe. Vous me remercierez après l’avoir essayé.

Tout le monde est gagnant! Jonah est inspiré et nous aussi, à la seconde même où nous mettons les pieds dans son magasin à l’esthétisme immersif.

2. Le pouvoir d’une sélection diversifiée

La première fois que je suis rentrée chez Ibiki, j’ai regardé partout trop vite et je me suis foulé l’œil. Bon, je blague, mais c’était proche. Des piles de magazines indépendants accueillent les clients, des bijoux délicats remplissent les cabinets vintage en bois, les tablettes sont pleines de sneakers, la lingerie fabriquée dans le bambou le plus doux nous fait de l’œil, des objets déco sont accrochés aux murs, des crèmes pour le visage attendent d’être testées et partout (évidemment) des vêtements magnifiques sont alignés sur les murs.

3-its-nice-that
Parmi les publications top qualité sélectionnées par Jonah, le livre/magazine annuel It’s Nice That est un de ses favoris. Originalement un blogue, le recueil est un pot-pourri de tout ce qu’il faut savoir dans le monde de l’art et du design.

Conclusion? Je retourne à la boutique pour les anniversaires, durant le temps des fêtes ou lors des journées banales, quand je veux m’offrir un petit quelque chose de spécial. Faites donc pareil. Vous le méritez après tout ;)

3. Connaître chaque marque. Par cœur.

Il a suffi que je parle 5 minutes avec Jonah pour comprendre c’est quoi être VRAIMENT passionné. Durant notre entrevue, il a nommé au moins 15 marques différentes en identifiant l’origine de chacune, le fondateur (je n’étais pas surprise d’apprendre qu’il en avait rencontrer quelques-uns), la philosophie de la compagnie, les matériaux utilisés. Il connaissait absolument tout.

9-comme-des-garcons-shoes

Découvrir le processus derrière chaque produit de la boutique donnait l’impression de rencontrer la personne à la tête du label. Explorer le « comment » et le « pourquoi » d’un objet est un expérience tellement enrichissante. Un peu comme d’un humain à un autre.

8-comme-des-garcons
Ibiki vend exclusivement les parfums Comme des Garçons. Attention si vous adorez les parfums unisexes, vous deviendrez accros.

4. Maîtriser son art

Vous savez ce qu’on dit : « Bon à tout, bon à rien ». Un proverbe qui résume parfaitement la philosophie de Jonah.

4-the-stowe
De la maroquinerie en toute simplicité par The Stowe, une compagnie basée à Montréal.

« Je vise des marques spécialisées dans un type de produit ou des divisions de compagnie qui, je crois, offrent la meilleure qualité. J’achète les sacs en cuir de The Stowe et les cosmétiques de Malin + Goetz. Misez sur ce qu’une compagnie fait de mieux. »

Un conseil bien utile pour les acheteurs ET les consommateurs.

5-malin-goetz
Les chandelles sublimement parfumées de la compagnie Malin + Goetz.

5. Être différent

Faire les choses différemment dans une industrie saturée est primordial. En fait, Jonah prend ce concept très au sérieux. Il voyage deux fois par année en Corée du Sud pour y trouver des vêtements uniques qu’il vend aussitôt à son retour.

6-legacy-bone
Une trouvaille rapportée directement de Séoul.

« À Séoul, les gens suivent les tendances, mais ils y mélangent leur esthétisme oriental, une facture visuelle que j’ai toujours aimée. Ils ont aussi quatre saisons, comme Montréal, et leur mode est beaucoup plus accessible que ce qu’on trouve au Japon. Leurs designs sont simplissimes, mais réalisés dans des tissus surprenants et des volumes hors du commun. Pour moi, sélectionner des trucs exclusifs là-bas est la suite logique des choses. »

À défaut de voyager jusqu’à la capitale coréenne, rendez-vous à la boutique pour dénicher des pièces qui sortent de l’ordinaire.

11-nike
Si vous êtes fanatiques de sneakers, Ibiki sera le paradis des souliers de course. Jonah a accès à plusieurs modèles Nike quasi impossibles à trouver ailleurs au Québec.

Ibiki, 4357 boulevard St-Laurent, Montréal

Photos par Naomie Tremblay

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s