J’ai essayé le vajacial

header-vajacial

Vous avez bien lu: V-A-J-A-C-I-A-L. C’est exactement ce que vous pensez. Un facial pour vos parties intimes. C’est du chouchoutage de chacha ou, en d’autres mots, de la coquetterie pour votre boîte de Pandore.

Pour une fille qui ne se fait JAMAIS faire de manucure, qui ne va JAMAIS chez l’esthéticienne et pour qui la seule et dernière séance d’épilation remonte à un coup de tête à Amsterdam il y a deux ans, le vajacial est, pour moi, le summum du luxe.

Donc comment me suis-je retrouvée à me poupouner la poupoune, vous me direz? Tout a commencé avec une invitation pour tester le service de mon choix au Fuzz Wax Bar. La nouvelle Mecque de l’épilation a ouvert ses portes à Montréal l’automne dernier, faisant suite à plusieurs succursales bien établies à Toronto.

Jessie Frampton et Florence Gaven-Rossavik avaient un but bien précis lorsqu’elles ont lancé leur entreprise en 2012: épiler hommes et femmes, des pieds à la moustache, de façon ultra professionnelle à la vitesse de l’éclair. Plusieurs types d’abonnements mensuels sont aussi disponibles pour satisfaire tous les portefeuilles et types de pilosité.

florence-and-jessie-montage

Donc, assise devant mon ordinateur, j’ai analysé mes options. Me faire épiler les mollets? Meh. Les aisselles? Bof. Les sourcils? Nah. Ça aurait fait un post un peu plate, non? Un vajacial par contre!!! Après avoir essayé de deviner de quoi il s’agissait avec mes soeurs tout en riant comme si on avait 8 ans, j’ai finalement appris que c’était un service donné entre deux séances d’épilation. Le but est de bichonner notre demoiselle et de prévenir les poils incarnés.

Parce que je voulais expérimenter le vajacial dans les règles de l’art, je me suis faite épiler juste avant mon voyage au Japon. Une séance qui, en passant, s’est déroulée parfaitement. L’accueil était chaleureux, la déco moderne et ma technicienne super amicale et professionnelle à la fois. Il y avait même une playlist Spotify qui jouait en musique de fond pour étouffer mes “ouch” furtifs. Et si vous êtes chanceuses comme moi, Started From The Bottom de Drake vous fera oublier la douleur pendant que vous êtes allongée sur la table. Sans oublier que je suis sortie débroussaillée en 20 minutes top chrono.

Deux semaines plus tard, de retour du Japon et complètement dans les vapes du décalage horaire, j’étais prête pour le moment tant attendu: mon vajacial. Pam-pam-pam!!! En route vers le Fuzz Wax Bar, j’avais l’impression de me rendre à un examen gynécologique pour les gens riches et célèbres.

Évidemment, c’est 100 fois plus agréable qu’un examen gynécologique. Je dirais même que c’est vagénial.

fuzz-wax-bar-montreal-copy
Là où tout se passe.

La première étape consiste à nettoyer la région avec une lingette anti-bactérienne. La technicienne enchaîne aussitôt avec gommage. Eh oui, à toutes celles qui croyaient que l’exfoliation était une affaire de visage, j’ai des nouvelles pour vous! “Mon entre-jambe est déjà full douce”, je vous entends dire. Croyez-moi, il y a “doux” et il y a “doooouuux”.

Ensuite, c’est le tour du moment un peu moins relax: l’extraction des poils incarnés. Personnellement, c’était pas trop le chaos down there, donc tout s’est fait assez rapidement et sans douleur. La technicienne poursuit avec un appareil haute fréquence pour désinfecter la région et traiter les poils les plus rebelles. Si vous avez déjà eu un facial, vous saurez peut-être de quoi il s’agit — on dirait des mini chocs électriques. Ça surprend plus que ça fait mal, mais quand même… Ce n’est pas la chose la plus agréable au monde. Disons que l’annonce du masque apaisant arrive pile-poil. #hahaha

Les jambes en forme de diamant, je suis laissée à moi-même pendant 10 minutes le temps que le masque fasse plein effet. (En passant, il s’appelle le v-mask si jamais vous avez envie de l’essayer à la maison ;) C’est aussi assez de temps pour me rendre compte à quel point la situation est absurde et que j’ai sérieusement envie de rire! Je dors à peine six heures par nuit, je me fais couper les cheveux aux quatre mois et je n’ai jamais eu de pédicure de ma vie. Malgré tout, me voilà en train de donner un traitement royal à ma princesse! Mais en même temps, pourquoi pas? C’est un soin comme un autre. Quand on y pense, c’est un peu comme de la lingerie; c’est être coquette en secret.

Au moment où je commence à avoir une crampe dans les fesses, ma technicienne revient et me sauve de mon malaise vagênant. La dernière étape? Enlever le masque et appliquer une lotion hydratante. Je dois avouer que je suis particulièrement déboussolée quand elle me demande si je veux celle à la lavande ou la vanille, comme si mon choix révélait la personnalité de mon entre-jambe. Un questionnement existentiel quoi.

À peine une demi-heure après être entrée, je sors du salon plus douce que jamais, relativement relaxée considérant tout ce qui vient de se passer, en laissant planner une brise de cupcake derrière moi.

Vajacial: 40 $ pour les membres | 50 $ pour les non-membres | fuzzwaxbar.com

Avez-vous déjà eu un vajacial? Est-ce que vous auriez envie de l’essayer?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s