Comment être plus créative

Chapeau Heirlooom Hats | T-shirt Aritzia

Il n’y a pas un jour qui passe sans qu’on ne crée quelque chose. Oui, ça vaut pour vous aussi conseillère financière et caissière de mon épicerie du coin! Pas besoin de s’appeler Patti Smith ou David Lynch pour avoir le droit de créer. Trouver une solution à une problématique, s’habiller le matin, modifier un texto avant d’appuyer sur “envoyer” ou ajouter du gingembre dans une recette de Riri (calmez-vous, Rihanna n’a pas sorti un livre de cuisine à votre insu — c’est le surnom que je donne à Ricardo): toutes ces décisions, aussi routinières qu’elles puissent paraître, sont une manifestation de notre créativité.

Personnellement, je classe plutôt ma créativité sous la catégorie “artistique”. Depuis que je suis en âge de tenir un crayon, j’ai toujours fabriqué des trucs de mes dix doigts: dessin, piano, design de mode, couture, stylisme, peinture, écriture. Parmi les centaines et les centaines de projets que j’ai réalisés, je dirais que je suis frappée du fameux syndrome de la page blanche dans 85% des cas.

Il y a un espèce de mythe autour de la créativité qui laisse croire qu’elle frappe quand on s’y attend le moins. C’est n’importe quoi. Attendez, laissez-moi l’écrire en majuscule pour être sûre que vous ayez bien lu. C’EST N’IMPORTE QUOI. Voir que David Bowie ou que Miuccia Prada ont créé la totalité de leur oeuvre en fixant le plafond du salon?

Il faut courir après la créativité pour la trouver — il faut la stimuler, la provoquer, la chercher et, surtout, la mener à terme. On va se le dire, une bonne idée n’est rien si elle ne se rend pas plus loin que notre boîte crânienne.

Bon, assez de tough love pour aujourd’hui! Étant une personne qui travaille dans un milieu hautement créatif, j’ai décidé de vous partager les trucs que je mets en pratique quand l’inspiration se fait aussi rarissime qu’un magazine sans photo de Gigi et Bella Hadid.

Chapeau Heirlooom Hats | T-shirt Aritzia | Jupe Aritzia | Souliers Converse

Faire autre chose

Ça peut sembler contre-productif: se distraire avec une chose alors qu’on devrait se concentrer sur une autre. Quand j’écris un texte et que j’ai l’impression que tout ce qui sort de mon cerveau est du régurgis de fond de poubelle, je ferme mon ordinateur et je vais courir 30 minutes sur la piste cyclable à côté de chez moi. Mon copain, lui, pense à de nouvelles blagues sous la douche (il est humoriste). Peu importe ce que vous êtes en train de faire, arrêtez et faites autre chose. Vous me remercierez plus tard.

 S’inspirer de la créativité des autres

Chaque fois que je vais au cinéma, que j’assiste à un show ou que je visite un musée, je reviens chez moi la tête remplie d’idées. Quand j’étudiais en design de mode, j’avais développé un collection complète à partir d’un tableau de Willem de Kooning. J’ai déjà peint une toile en réaction à une émotion qu’une chanson m’avait fait ressentir. Peut-être que ça sonne un peu trop emo pour vous, mais ça fonctionne. Regardez le travail des autres quand vous avez l’impression d’être prise dans un cul de sac.

Chapeau Heirlooom Hats | T-shirt Aritzia | Jupe Aritzia

Déposer son cellulaire

Chaque fois que je ne sais plus quoi écrire ou que j’ai une panne d’inspiration la veille d’un shooting, j’ai la très énervante habitude de regarder mon cellulaire, comme si Siri allait régler mon problème à ma place. Je suis inconfortable à l’idée de rencontrer un obstacle, de ne «pas savoir la réponse», alors j’essaie de me changer les idées là, MAINTENANT. C’est la pire chose à faire. En plus d’être la définition même de «procrastination», ça rend mon cerveau amorphe.

Imaginez-vous donc que pour écrire cet article, j’ai mis mon cellulaire dans une autre pièce (ouais, parce que j’ai zéro discipline) pour éviter de m’auto-déconcentrer. Et devinez quoi? J’ai survécu en plus d’avoir écrit ce post en un temps record.

Changer d’air

Toutes les pigistes de ce monde me comprendront: à force de travailler chez soi, le risque de devenir folle est considérablement élevé. Pour combattre le manque d’inspiration, simplement changer d’air peut parfois faire toute la différence. J’ai une dizaine de cafés autour de chez moi, à moins de 10 minutes de marche. Ils connaissent tous mon nom par coeur et je suis à un americano près de leur demander de créer une carte de fidélité rien que pour moi.

Chapeau Heirlooom Hats | T-shirt Aritzia | Jupe Aritzia

Se limiter 

«Hein, mais Joëlle! J’étais sûre que «contrainte» était synonyme de «anti-créativité!» Eh bien non, chère demoiselle! Laissez-moi vous donner un exemple. Vous êtes seule dans une épicerie et vous pouvez acheter ce que vous voulez pour recevoir vos quatre amies à souper le soir-même. Les probabilités sont que vous choisirez une recette que vous avez déjà cuisinée avec des aliments que vous connaissez bien. À l’opposé, vous êtes à votre appart et vous n’avez accès qu’à quatre ingrédients qui vous sont méconnus: de l’haloumi, du boulgour, des têtes de violons et une poignée de jujubes (juste pour que ce soit encore plus funky). Une demi-heure plus tard, vous voilà en train de créer une recette à laquelle vous n’auriez jamais pensé si ces ingrédients ne vous avaient pas été imposés! Qui dit «sortir de sa zone de confort», dit «ouverture sur le monde».

Écouter une autre playlist

Quand j’écris, j’ai mes artistes «go-to»: Solange, Bon Iver, Lorde, U2 (bin oui, j’écoute U2 depuis que je suis ado). Par contre, quand je suis à sec, mettre de la musique complètement différente de ce que j’écoute normalement a tendance à allumer des petites flammèches surprises. Exemple: Elton John + article sur la tendance métallique = A+++. En sortant de sa routine, mon cerveau fait des connections qu’il n’aurait pas fait autrement.

Chapeau Heirlooom Hats | T-shirt Aritzia | Jupe Aritzia | Souliers Converse

Boire un verre de vin (ou deux)

Ou de la bière. Ou du bourbon. Ou *insérez votre breuvage alcoolisé préféré juste ici*. Là, là, ne me citez pas hors contexte. Je ne me cale pas un shooter de mezcal à 10h du matin quand j’ai de la misère à écrire un texte sur le sac banane. Je parle plutôt de me verser un verre de vin après 17h (l’heure à laquelle je ne suis techniquement plus obligée de répondre à mes courriels) quand je planifie écrire toute la soirée. L’alcool supprime l’inhibition, ce qui n’est pas une mauvaise chose lorsqu’on croule sous le poids de la page blanche. Cheers!

Dévaloriser son travail

Quand j’étudiais à Concordia, ma professeure de dessin m’avait dit quelque chose qui m’avait beaucoup marquée. Elle soulignait l’importance de ne pas trop valoriser son travail, peu importe le temps qu’on y mettait. En d’autres mots, ce n’est pas parce qu’on a passé 45 heures sur un dessin que ça veut dire qu’il est réussi. Même que ça se peut qu’il soit vraiment nul! Et vous savez quoi? Ce n’est pas grave. On prend des notes, on le met de côté et on recommence.

Si je vous faisais lire les premières ébauches de mes articles, vous vous demanderiez comment je réussis à vivre de mon écriture. La réalité est que le squelette du début n’a rien à voir avec la version finale! Je travaille le texte, encore et encore et encore et encore… Pas besoin de me morfondre parce que mon idée initiale s’est métamorphosée en un résultat complètement différent. Tant que ce qui se trouve devant moi est meilleur qu’au début. Ce n’est pas le cas? Je recommence.

Photos par Melika Dez

💕 Si vous avez aimé cet article, vous adorerez ceux-là 💕

The Sleep Shirt : Être bien habillée même au lit

Jouer à la fille rétro de la côte Ouest avec Citizen Vintage

5 conseils pour réussir sa boutique selon Jonah Leslie, propriétaire de Ibiki

SaveSaveSaveSave

SaveSave

SaveSaveSaveSave

SaveSave

3 commentaires

  1. Je viens de découvrir ton blog et en parlant de créativité, tu me donnes une bouffée d’air ! Je suis complètement archi fan de ton style. Ça change et ça fait du bien. Belle journée à toi et surtout continue ;)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s